Rencontre avec Loïc, chez Klima depuis 2005 : il planifie aujourd’hui les chantiers et s’assure de leur bonne conduite, en contact avec les équipes et les clients.

Pour être un bon conducteur de travaux, il faut d’abord avoir une sérieuse expérience du terrain. Connaître les métiers, les techniques, les outils, les produits et les matériaux, avoir partagé le quotidien des équipes sur de nombreux chantiers. Il faut aussi être attiré par les missions d’organisation, pour estimer en amont les besoins humains et matériels, pour communiquer ensuite avec les équipes et les accompagner tout au long du chantier. Un rôle de chef d’orchestre qui convient bien à Loïc, après une quinzaine d’années passées sur le terrain.

« Je suis arrivé chez Klima en 2005 comme stagiaire climatisation, dans le cadre de mes études en électrotechnique, explique Loïc, ?? ans. Ces dernières années, j’ai fait beaucoup de terrain. Et Klima m’a permis de gravir les échelons. J’ai saisi l’opportunité qui m’était donnée de devenir conducteur de travaux – et chargé d’affaires, aussi, de temps en temps. »

Préparer, coordonner, communiquer

Les missions de son nouveau poste ? « Mon rôle de conducteur de travaux consiste à coordonner le travail des équipes. Je prépare le matériel, je précise aux équipes ce qu’elles ont à faire, les informations dont elles ont besoin sur les différents produits. Je coordonne également les réunions de chantier, je transmets à chacun les infos. » Ce rôle de superviseur concerne autant le suivi du chantier que la sécurité du personnel, la qualité des travaux et le respect des délais.

Mais avant cela, il y a tout le travail en amont au siège de l’entreprise, avec le bureau d’études, notamment : le chiffrage du projet, les descriptifs de matériaux, l’établissement du devis pour répondre aux demandes du client. L’informatique et les outils mobiles font plus que jamais partie de son quotidien, mais ce passionné de nouvelles technologies voit cela comme un atout, « c’est ce qui m’a permis, entre autres, de faire la transition facilement ».

Technologies de pointe pour une meilleure climatisation

« Ce qui est vraiment plaisant, confie Loïc, c’est que je vois d’autres aspects du métier, j’ai par exemple plus de contacts avec le client. » Et sa mission le conduit à suivre de près les évolutions du marché de la climatisation, à s’informer des techniques qui arrivent. « Récemment, un séminaire avec des constructeurs m’a permis de découvrir les nouvelles technologies et les dernières avancées. C’est cela aussi que je dois apporter sur le terrain, pour faciliter le travail des ouvriers et, bien sûr, offrir la meilleure solution au client. » Alors quand on parle d’avenir à Loïc, forcément, on le sent motivé, volontaire et confiant. « J’aime apprendre. Si demain j’ai une opportunité pour découvrir encore d’autres aspects du métier, par exemple au bureau d’études où j’ai des super collègues, je suis partant ! »

Jouer collectif

On ne s’en étonnera pas, ce solide gaillard, grand supporter du PSG, ne pratique pas seulement le foot devant sa télé ou dans les tribunes du Parc. « Je cours assez vite, je suis attaquant. Je dépense beaucoup d’énergie, il faut bien ça pour se libérer du quotidien. » Sa ligue à lui, c’est Football Entreprise, deux entraînements par semaine et les matchs le samedi. « Ce qui est bien avec les sports collectifs en entreprise, ça aide aussi pour le dialogue. » Et ça renforce l’esprit d’équipe.